Le vicus de VENDEUIL-CAPLY



Print Friendly

Le vicus de VENDEUIL-CAPLY - Bratuspantium ?

Une diversité de meules antiques avec en majorité un matériau : ’’le grès de Fosses’’

Les fouilles, les prospections et les découvertes fortuites ont livré une grande quantité de meules diverses. Ces objets de mouture qui équipent dans leur majorité des moulins rotatifs manuels et autres à système ont été conçus dans des matériaux divers et variés : calcaire à nummulites, poudingue, Arkose d’Haybes/Macquenoise et d’autres grès. La majorité de ces pièces archéologiques exhumées sur ce grand site antique mobilisent le grès de Fosses. Cette production prolifique à partir de ce matériau provient du centre meulier de la vallée de l’Ysieux (Val-d’Oise) qui se trouve à 41 kilomètres de Vendeuil-Caply, (voir note 1).

JPGF - Etude des meules en grès de Fosses - Le vicus de VENDEUIL-CAPLY dans l'Oise

En effet trente-cinq meules ont été à ce jour inventoriées. Ce corpus est d’autant plus intéressant qu’il montre un bon échantillonnage de la production et très diversifié de la part des artisans meuliers du val d’Ysieux.

Cet ensemble désigne pour la première fois, dans l’étude des meules en grès de Fosses, une meule au stade d’ébauche arrivant directement dans un atelier d’une agglomération gallo-romaine pour y être finalisées (travail de finition des surfaces active et base), ici une meule fixe (meta). L’ensemble des pièces archéologiques se déclinent en meules mobiles (catillus) : biconcaves, transitionnelles et couvercles, pour les surfaces actives rayonnées, les ’’œils’’ circulaires ou rectangulaires, pour les entrainements fonctionnels soit à partir d’un logement latéral ou cerclée de fer (traces visibles ferrugineuses pertinentes) avec une mise en mouvement à l’aide d’un manche ou une perche. Pour les meules fixes (meta) elles reprennent un schéma classique dont la surface active est conique, avec un œil circulaire perforant, dont la base aplanie est exécutée par un façonnage à partir d’un ciselage (ciseau) ou d’un piquage (broche) des surfaces corticales, conférant le travail remarqué sur les ébauches des sites meuliers de la vallée de l’Ysieux : Fosses, Bellefontaine, Luzarches et Epinay, afin de donner une stabilité à la meule. Une meule mobile exceptionnelle (n° 600) se distingue dans ce lot : c’est un catillus couvercle de grand diamètre (65 cm). Elle provient vraisemblablement d’un moulin à système (hydraulique ?) qui pouvait se trouver sur la rivière ’’la Noye’’, qui traversait la grande agglomération secondaire (vicus). Elle possède une anille en queue d’aronde traversante aménagée à partir de la surface supérieure, ainsi que deux perforations de crampons, l’une traversante et l’autre aveugle, venant parfaire le système de calage du mouvement rotatif et le réglage en hauteur. La surface active de cette meule mobile est également aménagée avec un rayonnage très usé, étroit composé droit.

 

Le vicus de VENDEUIL-CAPLY

 

Nous avons donc pris le parti d’étudier, à partir d’un bulletin JPGF, ce corpus de meules en grès de Fosses, très intéressant, qui livre des objets de moutures variés de moulin rotatifs divers (manuels, hydraulique et à sang) exhumés de ce site antique prestigieux et du site de Cuignières.

Note n°1 : Étude archéologique du site antique de production meulière découvert dans la vallée de l’Ysieux (Val-d’Oise), Bulletin JPGF n°1 – 2010
 

Christian GARCIA

Corpus des meules de Vendeuil-Caply

Corpus des meules Vendeuil-Caply
L'étude des meules en grès de Fosses de Vendeuil-Caply (Oise) de Christian GARCIA vient de sortir. N'hésitez pas à nous contacter pour vous le procurer.

Abonnez-vous à notre newsletter

* Afin de personnaliser nos envois de newsletter et de mieux gérer notre liste d'abonnés, tous les champs sont obligatoires.

Archive des articles