L’officine de potiers gallo-romains d’Ecouen/Saint-Brice : suite des recherches en 2016



Print Friendly

L’officine de potiers gallo-romains d’Ecouen/Saint-Brice : suite des recherches en 2016

Le site artisanal, implanté en bordure de la voie antique de Paris à Amiens (qui limite le territoire des communes d’Ecouen et de Saint-Brice) a déjà fait l’objet de deux opérations archéologiques, effectuées en 2013 et en 2014. Voir le site internet jpgf.org à la rubrique « Une découverte archéologique exceptionnelle : des ateliers de potiers gallo-romains découverts à Ecouen/Saint-Brice » et le dossier de presse correspondant.

Au cours de l’été 2016, une troisième fouille programmée a permis de confirmer l’importance de l’officine avec l’étude de deux nouveaux fours. L’un d’entre eux (four n° 4) présente les mêmes caractéristiques techniques que les précédents : une structure en deux volumes, avec un laboratoire cylindrique construit au-dessus du couloir central de l’alandier, permettant la cuisson de céramiques sigillées en mode C (par rayonnement calorifique, les flammes et les gaz étant canalisés en périphérie de la sole dans des carneaux et des tubulures superposées). Le second, (four n° 5) est du même type, mais les rebuts de cuissons retrouvés dans les couches de débraisages, sur l’aire de service et dans le cendrier, comblés en dépotoirs successifs, confirment qu’il a également servi à cuire des poteries utilitaires communes en plus des sigillées.

Une centaine de pernettes (supports de cuissons) plus ou moins fragmentées, ont été retrouvées dans les dépotoirs-tessonnières de l’atelier. De nombreux exemplaires portent la marque d’un potier (vraisemblablement ses initiales) et d’autres signes distinctifs répétés qui permettent de présumer qu’au moins trois artisans exerçaient leur activité à la même époque au sein de l’officine. Cette hypothèse est corroborée par la localisation des vestiges de deux autres ateliers sur le site grâce aux prospections (repérages aériens et de surface, détections géophysiques et archéomagnétiques de fours, etc.).

Les données archéologiques et l’étude de la céramique, actuellement en cours, permettent de dater la production des ateliers dans la seconde moitié du IVème siècle. La gamme typologique des poteries sigillées est proche de celle des productions argonnaises à la même époque. Six décors caractéristiques imprimés à la molette sont désormais attribuables avec certitude à l’officine d’Ecouen/Saint-Brice, dont trois semblent inédits. La publication des recherches et des études, sous la forme d’un ouvrage de synthèse consacré à la production céramique de la Vallée du Rosne, de l’Antiquité à la fin du Moyen Age, est prévue vers la fin 2017. Elle constituera un approfondissement notable des connaissances sur le sujet pour l’Ile-de-France.

 

Une journée « Portes ouvertes »

 

L'officine de potiers gallo-romains d'Ecouen 2016

 

La campagne de fouille 2016 s’est achevée par une visite du chantier, organisée le samedi 30 juillet. Cette « Journée portes ouvertes » a connu un vif succès, avec l’accueil de nombreuses personnes intéressées par les travaux de la J.P.G.F. dans notre région : élus du Pays de France, professeurs, instituteurs, archéologues, céramologues, et plusieurs chercheurs spécialistes, dont certains venant de province. Cependant, le chantier étant situé dans une propriété privée, nous avons regretté de ne pouvoir permettre son accès à plus de visiteurs. Les journalistes qui ont publié des articles dans la presse régionale ont néanmoins contribué à une large diffusion de l’information.

 

Rémy Guadagnin

Abonnez-vous à notre newsletter

* Afin de personnaliser nos envois de newsletter et de mieux gérer notre liste d'abonnés, tous les champs sont obligatoires.

Archive des articles